Toujours un peu plus haut

Toujours un peu plus haut

Le lendemain matin jeudi nous retournons à la mine pour cette fois monter un peu dans la montagne en accompagnant un mineur qui nous donne des explications sur son placer familiale qui semble rentable .

Il y a des rejets de terre et de sable partout au milieu de gros blocs de quartz sous les arbres .

Au retour nous nous arrêtons à 5 km avant Daraina chez Lidia ma belle sœur qui vient d’arriver il y a qqls minutes en motos avec mon frère Nicolas ,Renaud et Tiflen. Ils sont dans un road trip jusqu’à la cote est de Madagascar. Retrouvailles improbables au bord de la route que nous arrosons généreusement .

Nous déjeunons ensemble à la Gargotte à Daraina et nous retournons à la mine pour voir le lavage de nos amis d’hier .

Nous achetons un déci à 80 000fmg. Soit presque le même prix que Brigitte.

Nous sommes plus des touristes pleins aux as que des collecteurs un peu misérables auxquels il ont affaire à l’habitude.

Un proverbe dit ici que l’arbre qui dépasse la forêt doit être coupé.

Une culture de l’uniformité qui invite à la modestie.

Chacun à sa place dans cette chaîne de l’or.

On ne peut pas envisager de griller des places à moins de trouver des pépites…

Pour ce soir Lydia nous prépare un gros canard avec des pâtes. Nous rencontrons son père qui à déjà trouvé un kilo d’or il y a quelques années…

Sorry, the comment form is closed at this time.