Sur la route de l’or

Sur la route de l’or

Départ à l’aube à bord du bac l’Éclair où nous avons embarqué notre petite moto TW Yamaha 200 cm3. Le capitaine nous promet 1h20 de traversé pour rejoindre le port de Ankify où commence la route sur la grande terre de Madagascar

Nous nous asseyons avec mon fils Thomas devant la timonerie, tout en haut du navire pour voir le levé du soleil devant l’horizon qui bouge doucement.

Nous partons avec un sac à dos pleins de millions d’Ariary pour acheter de l’or et étudier comment fonctionne ce commerce en brousse chez les mineurs et les collecteurs. C’est dangereux de voyager avec une somme d’argent équivalent à plusieurs milliers d’€ . Mais je calcule que c’est jouable si c’est une fois , qu’il n’y a que nous au courant et que nous sommes prudents …car on attrape pas les mouches avec du vinaigre…

Hier j’ai tiré l’oracle du yi king.

C’est un vieux livre chinois de divination que j’ai appris à utiliser avec trois pièces de monnaie ou des tiges d’achilés lors d’un stage de trois jours à Nantes quand j’avais vingt ans. Je m’en sert lorsque mes questions de vie vont dans tous les sens et que je sent que les réponses ne peuvent pas venir de ma conscience ; il me faut de l’aide alors j’interroge l’oracle en moins de 10 mots avec une question qui ne soit pas ambivalente soit oui soit non.

« Comment réussir cette opération Volamen et éviter les dangers ? »

L’oracle donne la figure 4 mong/la folie juvénile… avec le premier et le deuxième trait mutant qui précisent la figure de l’hexagramme.

-la folie juvénile signifie le chaos et l’illumination qui lui succède

  • les traits indiquent qu’il est avantageux d’imposer une discipline à l’insensé
  • C’est pourquoi le maître de maison qui est accommodant laisse faire son fils qui est ferme.

« Après que les choses sont nées dans des difficultés initiales, elles sont toujours enveloppées de torpeur au moment de leur naissance » .

Bon le livre est clair : notre aventure est une folie et Thomas doit être l’insensé qui conduit la bécane en savate et en short de surfer. On va acheter une paire de chaussure et un pantalon aux fripes à Ambanja sur la route. Je serai accommodant avec le fils qui est ferme.

Je remercie en pensée, avec gratitude, le Yi King de m’avoir donner un sens pour conduire cette opération fabuleuse.

Nous achetons des chaussures et Thomas gronde « c’est horrible les chaussures ! » j’acquiesce en souriant comme un vieux chinois et je lui passe mon deuxième pantalons et une chemise à manche longue .

Bien équipés et nos deux sacs attachés sur la moto pour garder les mains libres, nous dégustons des zambalacs , pomme rosa, sucrées et rafraîchissantes.

Ambanja-Ambilobe 100km trois heures de route pleine d’ornières et de nids de poules.

Nous déjeunons à 13h à Ambilobe dans une Gargote qui sert de la viande de brousse ( chauves souris, tenrec, sarcelles). Nous sommes sur la terrasse lorsque une moto s’arrête devant nous. C’est Bulit qui salut Thomas car ils sont de vieux amis de Nosy Be . Bullit travaille pour Madagold, la nouvelle société qui collecte l’or dans la région. Il a en selle un indien on dirait Abas un gars de Tana. La moto redémarre et va poser son passager en face un peu plus loin à Noor hôtel.

Après le repas nous reprenons la moto pour aller visiter nos amis à Amborondolo à 24km au sud sur la rivière Mahavavy. La route est difficile. Je conduis. Nous manquons une déviation et nous calons la moto dans un raidillon. Elle tombe sur un pied de Thomas mais la chaussure le protège. Il prend le guidon ensuite jusqu’à la Gargote de Volamisy au bord de la rivière où nous garons la moto. De là nous rebroussons chemin à pied le long de la rivière jusqu’à chez Noasy où nous sommes arrivés il y a un an , avant de nous installer trois mois pour chercher de l’or . Le soir tombe. Notre ami est parti travailler sur des rizières lointaines. il ne rentrera pas ce soir. On nous prête sa chambre avec un lit et une mousse sous moustiquaire.

Sorry, the comment form is closed at this time.